Deux qualifiés égyptiens au tournoi de qualification olympique africain

30 janvier 2016
Windhoek (NAM)
Le Zimbabwe, l'Afrique du Sud, le Kenya et la Côte d'Ivoire ont aussi recueilli des places.

Les championnats africains de tir à l'arc à Windhoek en Namibie comptaient comme tournoi continental de qualification pour les Jeux Olympique de Rio 2016. Les trois meilleurs archers, représentant des nations n'ayant pas encore de place qualificatives, remportaient des quotas pour leurs nations, jusqu'à une femme et un homme au maximum.

À la fin des quarts de finale, les places étaient attribuées.

L'Egypte a dominé la compétition en arc classique hommes, avec trois athlères parmi les quatre meilleurs, et s'assurait une place chez les hommes, alors que la victoire 6-0 de Hania Fouda en quart de finale face à la Sud-Africaine Karen Hultzer offrait cette même place chez les femmes. (Elle faisait partie des deux Egyptiennes qualifiées pour les demies.)

L'Afrique du Sud connaissait le succès dans l'épreuve masculine. Terence van Moerkerken était le quatrième qualifié, rejoignant la trio d'athlètes égyptiens. Cela suffisait pour prendre la deuxième place de quota à disposition.

Gavin Sutherland offrait au Zimbabwe son premier quota olympique en tir à l'arc en terminant cinquième du tournoi en arc classique hommes.

Si cette place est acceptée, il pourrait devenir le premier archer zimbabwéen à participer à des Jeux depuis Wrex Tarr en 1988. (Le Comité National Olympique doit d'abord sélectionner l'archer qui prendra la place.)

Les deux autres places chez les femmes sont revenues à la Kenyane Shehzana Anwar et à Carla Frangilli pour la Côte d'Ivoire. La dernière participation d'un archer kenyan aux Jeux remonte à 2010, alors que Frangilli a offert à la Côte d'Ivoire son premier quota féminin après que Rene Kouassi ait représenté la nation dans la compétition masculine de Londres en 2012.