Meilleurs archers olympiques de tous les temps: #13 Im Dong Hyun

14 avril 2016
World Archery a dressé une liste des meilleurs athlètes olympiques de l'histoire du tir à l'arc depuis Paris 1900 jusqu'à Londres 2012.

À l'approche des Jeux Olympiques 2016 à Rio, nous révélerons chaque semaine un autre ahtlète de notre liste des quinze meilleurs archers olympiques de tous les temps. Cette semaine, c'est au tour de…

#13: Im Dong Hyun

CNO: Corée

Naissance: 12 mai 1986, Chungbuk, Corée du Sud

Participations olympiques: 3 (Athènes 2004, Beijing 2008, Londres 2012)

Les médailles

Athènes 2004 Jeux Olympiques
Beijing 2008 Jeux Olympiques
Londres 2012 Jeux Olympiques

La citation

"Je dois renoncer au temps libre, à la liberté... mais c'est ce qui fait ce que je suis, c'est pourquoi je suis ici." - Im Dong Hyun

La raison

En 2016, Im Dong Hyun a réussi quelque chose d'extraordinaire qui est presque passé inaperçu: il s'est qualifié pour l'équipe nationale coréenne pour la quatorzième année consécutive. Il est difficile d'expliquer à quelqu'un d'extérieur au tir à l'arc à quel point l'exploit en est un, car le processus de sélection pour faire partie de l'équipe coréenne est, dans une certaine mesure, le tournoi en arc classique le plus difficile au monde.

Dans l'ère moderne, aucun autre archer coréen n'a jamais réussi à maintenir une telle forme pendant si longtemps.

Au fil des ans, Im a recueilli une extraordinaire collection de victoires, y compris les médailles d'or individuelles aux  Championnats du monde de tir à l'arc, à la Finale de la Coupe du Monde et aux Jeux asiatiques, ainsi que des dizaines de trophées par équipe.

Mais il aura fallu attendre Londres 2012 pour que le Coréen fasse les gros titres dans le monde entier, grâce à un record du monde dans l'épreuve de classement des Jeux Olympiques avec 699 points sur 720 pour les 72 flèches à 70 mètres, une meilleure marque qui tient toujours aujourd'hui.

Im est connu pour sa mauvaise vue, lui qui voit une cible à 70 m comme un dessin flou de plusieurs couleurs. L'intérêt de la presse s'est plus souvent que de raison concentré sur son problème de vue, un grand nombre allant jusqu'à prétendre qu'il était ‘officiellement aveugle’.

Im n'étant pas un grand fan de l'attention portée sur lui: “Même s'il est vrai que j'ai une mauvaise vue pour un archer, je porte maintenant des lunettes, et je suis reconnaissant que les gens s'y intéresse. Mais à partir de maintenant, j'apprécierais grandement que les gens prennent également la mesure de mes talents.”

Comme la plupart des archers coréens, Im a débuté dans ce sport à l'école primaire, à l'initiative d'un professeur. Un entraînement intense lui a permis de faire son entrée en équipe nationale en 2002 à tout juste 17 ans.

“Je n'ai pas beaucoup de souvenirs avec mes amis pendant l'école,” a-t-il admis. “Je ne pouvais pas participer aux voyages scolaires, festivals ou autres, donc je pense que mon plus grand sacrifice est de ne pas avoir pu me faire beaucoup de souvenirs de ce temps-là.”

Il faisait sa première apparition olympique en 2004 à Athènes, à l'âge de 19 ans, et c'est en Grèce qu'il battait pour la première fois le record du monde de l'épreuve de classement, avec 687. Dans l'épreuve individuelle, il était éliminé en quart de finale par le futur médaillé d'argent Hiroshi Yamamoto.

Dans la compétition par équipe, après avoir bataillé ferme pour venir à bout des Pays-Bas d'un tout petit point au premier match, l'équipe coréenne de Im, Park Kyung Mo et Jang Yong Ho n'a plus été sérieusement mise en danger et a comme attendu remporté l'or olympique.

À Beijing 2008, Im a subi une surprenante défaite face à Vic Wunderle en huitième de finale déjà, alors qu'il était champion du monde en titre. Par équipe, une équipe de Corée composée cette fois-ci de Im, Park Kyung Mo et Lee Chang Hwan a pris le meilleur sur la Pologne et la Chine pour affronter en finale à l'équipe italienne, emmenée par le champion individuel Marco Galiazzo.

Les deux équipes se retrouvaient à égalité avant les trois dernières flèches, et Mauro Nespoli de faire un 7 à l'entame de la dernière volée italienne. Les Coréens répondaient avec 9-10-9 pour emporter la victoire, établissant au passage un nouveau record olympique avec 227 points pour l'épreuve par équipe à 24 flèches qui se jouait à ce moment-là, et Im accrochait sa deuxième médaille d'or.

Il revenait à Londres pour remporter le bronze avec l'équipe masucline, mais malgré son nouveau record du monde, il s'avouait une nouvelle fois battu dans l'épreuve individuelle, par Rick van der Ven en huitième de finale. Il est ainsi toujours en quête de cette médaille olympique individuelle qui demeure insaisissable, pour compléter sa collection de trophées.

Aujourd'hui l'un des plus vieux anciens membres de l'équipe coréenne, Im attribue son succès à la concentration profonde qu'il atteint à l'entraînement, et au fait de garder une attitude positive.

“Je pense que ça a beaucoup à faire avec le calme et la confiance. La partie la plus forte de ma technique, c'est vraiment l'expérience qui vient des nombreuses années d'entraînement.”

"Le tir à l'arc est tout pour moi," dit-il. "Il m'a apporté la gloire et l'argent. C'est tout ce que j'ai. C'est comme un père et une mère pour moi.”