L'équipe de France féminine “a bien gazé” mais s'incline au premier tour

17 octobre 2017
Mexico City (MEX)
Les Bleues sont au Mexique pour acquérir de l'expérience en vue des Jeux Olympiques 2024 à Paris.

Dernière catégorie à entrer en compétition aux Championnat du monde Hyundai 2017 de tir à l'arc à Mexico, les femmes arc classique ont vu les Coréennes une nouvelles fois aux avant-postes avec leurs trois représentantes dans les quatre premières.

Seule Tan Ya-Ting du Chinese Taipei est venue s'immiscer au troisième rang, après avoir mener jusqu'à la dernière volée de six flèches.

Côté tricolore, après des débuts difficiles et un pointage au 15ème rang provisoire par équipe, Audrey Adiceom, Noémie Brianne et Laura Ruggieri ont retrouvé des couleurs pour terminer 10ème meilleure nation et se qualifier pour la suite de la compétition. 

“On a bien gazé,” a déclaré Laura. “Notre objectif par équipe c'était 630 de moyenne, on a fait presque un 640 et en général c'est ce qu'il faut.”

“On est déterminées comme jamais, on fera le maximum tour après tour et on espère aller au bout,” Audrey d'ajouter. “On va tenter de gratter la médaille!”

Mais malgré toute leur détermination, les trois jeunes Françaises ont du s'avouer vaincues l'après-midi au premier tour des éliminatoires. Une défaite qui s'est jouée au barrage, remporté 28-25 par l'équipe classée tête de série No 7, l'Ukraine.

Pour ses premiers mondiaux, Audrey a avoué avoir été rattrapée par la nervosité au début des qualifications mais elle a su se reprendre pour terminer meilleure Française en individuel.

“J'avais hâte d'y être, c'est un sacré événement. J'ai eu un peu de mal à commencer, j'avais un peu les pétoches,” a-t-elle dit.

Avec 645, elle a terminé 24ème de l'épreuve de classement, un rang qui lui permet de passer directement au deuxième tour de l'épreuve individuelle.

“J'ai essayé de me recentrer, de retrouver un peu de souplesse. Les dix sont revenus, les moins bonnes flèches se sont enlevées, et dans la deuxième série j'ai tiré à mon niveau et je me suis vraiment fais plaisir.”

Pour sa première saison internationale chez les seniors, Adiceom avait terminé 6ème en Coupe du Monde à Shanghai et 5ème à Antalya.

“J'ai eu la chance de faire tout le circuit Coupe du Monde senior cette année et c'était une super préparation.”

En Turquie, elle avait même goûté aux joies de finales et gagné une première médaille sur le circuit, l'argent en double mixte avec JC Valladont. 

“C'est une très bonne première saison et de très bons souvenirs, de très bons moments partagés,” a déclaré Audrey.

Dix-neuvième mondiale, Audrey a fêté ses 21 ans samedi, le jour après son arrivée à Mexico:

“C'était cool, j'ai eu un banana cake avec des bougies dessus,” a-t-elle dit en riant. “Tout le monde est très sympa et il y a une très bonne ambiance dans l'équipe.”

Laura Ruggieri, 21 ans également, et Noémie Brianne, 24 ans, ont elles terminé 39ème et 44ème des qualifications individuelles au Mexique, avec respectivement 639 et 637 points.

C'est le meilleur score personnel de la saison pour Noémie, la plus âgée du groupe: “J'ai une certaine régularité à 630 et des brouettes, et là je fais 637, alors c'est plutôt bien.”

Au Mexique, elle participe à ses deuxièmes championnats du monde en extérieur après Belek il y a deux ans, et elle a également quelques étapes de Coupe du Monde dans ses bagages, en 2013 et 2014. La tricolore a avoué avoir gagné en maturité depuis:

“Je suis beaucoup plus posée et beaucoup plus sûre de moi. Ma vie personnelle a beaucoup changé, je ne suis plus en structure d'entraînement, j'ai un travail, et je suis plutôt contente de la façon dont je gère le tout.”

Les qualifications aux mondiaux 2017 se sont jouées en 72 flèches à 70 mètres, alors qu'en 2013, c'était encore l'ancienne épreuve des 144 flèches à quatre distances différentes.

“La situation est très différente,” a expliqué la Française. “Le format et l'équipe sont totalement différents. En Turquie, j'étais la plus jeune et aujourd'hui c'est moi la plus vieille en âge, mais on a les trois une expérience équivalente.” 

Malgré une absence en compétitions internationales cette saison, Noémie dit n'avoir eu aucune difficulté à arriver dans l'équipe sur un gros championnat comme celui-là.

“En début de saison, je n'avais tout simplement pas le niveau, j'étais vraiment très loin,” a-t-elle expliqué. “Encore aujourd'hui c'est assez peu élevé par rapport aux concurrentes, mais je suis à mon plus haut niveau de la saison, donc je suis assez confiante.”

Egalement à ses deuxième mondiaux après Copenhague en 2015, Laura Ruggieri n'a pas n'ont plus participé à la Coupe du Monde en 2017. 

La double médaillée des championnats du monde de la jeunesse à à Wuxi 2013 – or par équipe et argent en double mixte – a avoué avoir souffert physiquement en seconde partie de qualifications.

“C'est vraiment top au niveau du score sur la première série, mais pour moi qui m'entraîne beaucoup moins depuis l'année dernière, la deuxième a été beaucoup plus dure,” a analysé Laura. “J'ai fait beaucoup de 6 et de 5 qui m'ont coûté pas mal de points.”

Les conditions au Danemark s'étaient avérées très difficiles, et les archers présents à Mexico s'accordent à dire que c'est idéal cette année.

“Aujourd'hui les conditions sont vraiment bonnes et l'ambiance est vraiment cool, donc on n'a même pas vraiment l'impression d'être sur un championnat du monde,” a confirmé Laura.

Les Championnats du monde Hyundai 2017 de tir à l'arc se déroulent du 15 au 22 octobre dans la ville de Mexico, au Mexique.