Shanghai 2018: des récompenses totalement subjectives

2 mai 2018
Shanghai (CHN)
Une présentation des athlètes qui ont le plus impressionné lors de la première étape de la saison de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc.

À la fin de l’année, des membres du public, des journalistes et des experts du tir à l’arc sont interrogés pour attribuer les World Archery Awards, des titres remis aux athlètes qui se sont montrés impressionnants au cours de la saison.

Mais, pourquoi attendre? Nous allons remettre nos propres prix, complètement subjectifs et immatériels, après chaque étape de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc.

Ces athlètes ne sont peut-être pas les gagnants de la première manche à Shanghai, ils n’ont peut-être pas fait les meilleurs scores, mais ce sont ceux qui nous ont le plus impressionnés.

LES PRIX

Classique Hommes: Denis Gankin, Kazakhstan

À Shanghai en 2017, l’équipe masculine du Kazakhstan l’avait emporté sur la Corée lors de la finale par équipe en arc classique; ce serait la première trois de trois défaites en autant de finales pour Kim Woojin lors de ce tournoi.

Woojin a renversé la situation en 2018, en repartant avec trois médailles d’or plutôt que trois d’argent, tandis que le Kazakhstan est passé inaperçu malgré de bonnes qualifications et des résultats au-dessus de la moyenne.

Pas d’apparition sur le terrain des finales, mais Denis Gankin, l’un des membres de cette équipe, a terminé 19ème. Il a remporté trois matchs et ne s'est incliné que contre Brady Ellison au bout d'un shoot-off (l’un des trois tirs de barrage que l’athlète américain a remporté), se plaçant dans le top 10 général, et prouvant par la même occasion que le résultat précédent n’était pas dû au hasard.

Classique Femmes: Chang Hye Jin, Corée

Oubliez tout ce qui s'est passé avant les finales. Hye Jin, qui a remporté la médaille d’or, obtient cette place seulement sur la base des neuf flèches qu’elle a tirées à l'occasion de la finale: 29, 30, 29. Et ce 30, trois magnifiques flèches en plein centre. Ce qu’il y a de plus beau au tir à l’arc.

Poulies Hommes: Federico Pagnoni, Italie

Pagnoni s’est dépassé, obtenant une moyenne de 149 points par match au cours des éliminatoires, pour atteindre sa première finale internationale contre Kim Jongho.

Même s'il a perdu ce match 147-145, et si de tels scores peuvent devenir une habitude, il aura bien assez tôt une nouvelle occasion de s'illustrer en finale.

Classique Femmes: Sara Lopez, Colombie

Un bon choix serait Chen Yi-Hsuan ou So Chaewon qui ont remporté leurs premières médailles sur ce circuit international, ou même la place dans le top 10 de Sophie Dodemont pour son retour sur le circuit.

Mais la victoire de Lopez à Shanghai est sans aucun doute la performance la plus impressionnante de toutes les archères en arc à poulies.

Non seulement c’est sa quatrième médaille d'or consécutive lors de l'étape chinoise, et cela lui a redonné la place de numéro un au classement mondial, mais surtout elle l'a emporté à Shanghai après une épreuve de qualification moyenne lors de laquelle elle n'a atteint que la 24ème place du classement.

La surprise: Jamie van Natta, USA

Cela faisait six ans que Jamie, l’une des archères américaines en arc à poulies les plus expérimentées, ne s’était pas classée dans le top huit en individuel lors d’un tournoi international; et sa dernière médaille en date avait été remportée à l'occasion de sa victoire en Finale de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc à Tokyo en 2012.

Après une impressionnante deuxième place en qualification, et même si elle n’a pas pu la transformer en une place sur le podium, terminant quatrième, voir Jamie de se battre à nouveau pour une médaille est la bonne surprise de ce début de saison.

La révélation: An Qixuan, Chine

Tirage au sort entre Vanessa Landi, qui a remporté sa première médaille individuelle internationale pour l’Italie avec la médaille de bronze en arc classique, et An Qixuan, l’athlète arrivée deuxième dans cette même compétition.

An l’emporte, Shanghai étant sa toute première finale, son tout premier podium en Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc et sa toute première compétition.

mentions Spéciales

1. Riau Ega Agatha, Indonésie – Agatha, celui qui a éliminé Kim Woojin lors des Jeux Olympiques de Rio, s'est placé septième des qualifications à Shanghai et s'est inciliné en quart de finale dans un double tir de barrage contre le Coréen Lee Woo Seok.

Une nouvelle règle mise en place cette année indique que si les deux archers classiques font un 10 lors de la première flèche de barrage, elle est déclarée ex aequo et on l'emporte ensuite la flèche plus proche du milieu lors du second shoot-off. Sans doute assez frustrant pour Agatha, lui qui a fait le meilleur 10 à sa première flèche mais le plus éloigné avec sa seconde.

Un début de saison prometteur malgré tout.

2. Braden Gellenthien, USA – pour avoir parlé à Mike Schloesser sur le pas de tir pendant le match pour la médaille de bronze, alors que le Hollandais luttait avec ses nerfs sur le terrain. Une belle preuve d’esprit sportif.

3. So Chaewon, Corée – un premier podium international en individuel pour l’athlète de l’équipe coréenne, qui parle anglais. Elle avait obtenu des scores avec une moyenne par flèche supérieure à celle de ses compétitrices au cours des 14 derniers mois, mais ne les avait pas transformés en médaille avant Shanghai.

La première étape de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc a eu lieu à Shanghai, en Chine du 23 au 29 avril; la deuxième étape débutera le 20 mai à Antalya, en Turquie.

Sponsored
Sponsored