Quentin et Océane à Berlin “pour chercher les bonnes informations”

18 juillet 2018
Berlin (GER)
Deux archers font leurs premiers pas cette année dans l’équipe de France senior de tir à l’arc.

Les deux nouvelles recrues de l'équipe de France, Océane Guy en arc classique et Quentin Baraer en poulies, vivent leur deuxième étape de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc cette semaine à Berlin.

A 20 ans, Océane a fait ses débuts cette année à la première étape du circuit mondial à Shanghai avec une défaite au second tour face à la championne du monde en salle 2018, l'Allemande Elena Richter.

“La première Coupe du Monde c'était vraiment une découverte, une prise d'expérience sur le déroulement de la compétition, les adversaires, la concurrence,” a expliqué la jeune femme sur le terrain des qualifications à Berlin.

De quatre ans son aîné, Quentin a quant à lui vécu sa première Coupe du Monde à l’occasion de la troisième étape de Salt Lake City. Le Français a su qu’il allait partir à Salt Lake seulement quinze jours avant la compétition.

“J’avais terminé cinquième des sélections nationales fin mars, et la décision a été prise de me faire confiance, et du coup on a forcément un peu plus de pression, je n'ai pas envie de décevoir.”

Quentin a même eu droit à son baptême du feu sur le terrain des finales, puisqu’il a fait partie de l’équipe qui s’est qualifiée pour le match pour la médaille de bronze aux côtés des très expérimentés Sébastien Peineau et Pierre-Julien Deloche.

Même si cette finale s’est soldée par une défaite 221-214 face au Chinese Taipei, Quentin dit s’être senti plutôt bien dans ses baskets malgré tout de même un léger stress.

“Le fait d'être en équipe c'est tout de suite plus agréable et plus simple à gérer,” dit-il.  “Seb et PJ ont clairement pris la pression pour eux, ils m'ont dit ‘tire comme tu sais faire et de toute façon ça va le faire’, ils m'ont vraiment bien aidé là-dessus.”

Malgré la défaite et la déception, l’ingénieur en énergétique et propulsion a apprécié l’expérience de goûter à une première finale et ça lui a donné l’envie de recommencer.

Cette semaine à Berlin, Quentin et Océane ont l’occasion de se frotter au gratin mondial pour la deuxième fois.

“Sur celle-ci l'objectif est un peu plus d'être présente sur la compétition, de la jouer à fond,” a expliqué la jeune Française.

Et même si cela a démarré assez difficilement avec du vent qui n'était pas très simple à gérer, les deux vont tout donner dans les matchs, l'objectif sur sol allemand étant surtout d’engranger de l'expérience et si possible en gagnant des tours.

“L’objectif du tournoi c’est d’aller chercher les bonnes informations pour la suite de la saison,” Quentin d’acquiescer.

Début août, les Français auront en effet leurs sélections pour les Championnats d’Europe 2018 qui reste l’événement de référence pour l’équipe tricolore avec pour objectif de ramener des médailles.

“Dans dix jours, seuls trois seront sélectionnés, ça pousse beaucoup, l'objectif est d'aller en Pologne fin août, ce serait mon premier Championnat d’Europe senior sur cibles, donc il y a un peu de pression.”

Celui qui avait remporté plusieurs médailles européennes en tir en campagne durant ses huit ans d’arc classique avait arrêté de pratiquer avant ses études. Quand il a repris, il a eu envie de changer un peu, s’est tourné vers le poulies et a aussitôt également accroché.

“J'ai eu mon arc [à poulies] le mercredi et j'ai commencé ma première compétition le dimanche; ça s'est bien passé et depuis je continue.”

Son intégration dans l’équipe nationale cette année se passe très bien, dit-il, même avec les classiques, car tout le monde est sympa et s’entend bien.

“Ça se passe super avec les gars et avec le nouveau coach Sébastien Brasseur. C'est la crème, donc c'est vraiment top de pouvoir tirer avec eux, on apprend vite et bien, ils sont super sympa avec moi.”

Pour sa compatriote Océane l’arrivée dans l’équipe nationale s’est également faite sans problème, sachant qu’elle avait déjà fait quelques Grand Prix chez les seniors et que trois membres de l’équipe sont du club de Nîmes dont elle fait partie.

“Ça facilite les choses, on avait l'habitude de tourner ensemble en juniors, ça va l'intégration n'a pas été compliquée du tout.”

La quatrième étape de la Coupe du Monde Hyundai 2018 de tir à l'arc se déroule du 6 au 22 juillet à Berlin, en Allemagne.