A la rencontre d’une équipe: La jeunesse argentine

10 juin 2015
Yankton (USA)
Avec une équipe soudée de jeunes archers heureux, enthousiastes et talentueux, l'Argentine est une nation de tir à l'arc qui monte en puissance.

Quatre des sept jeunes archers argentins qui sont à Yankton pour les Championnats du Monde de Tir à l’Arc de la Jeunesse 2015 sont arrivés vêtus de leurs maillots de l'équipe nationale pour la première fois lors d'un événement international.

Xiomara Pena, Melissa Regnasco et Francisco Rodriguez ont déjà participé à des tournois en Amérique latine et aux mondiaux de la jeunesse de 2013 à Wuxi, où Francisco a terminé sixième et Melissa neuvième.

Francisco a également pris part aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing l’an dernier.

Grâce à une joie de vivre contagieuse et une excellente entente au sein de l'équipe, ils se soutiennent mutuellement durant la compétition et on peut souvent les voir plaisanter pour s’encourager les uns les autres lorsque les résultats ne vont pas comme ils l’espèrent.

Cette équipe de jeunes fait partie d'une nouvelle génération de tir à l'arc qui essaie faire grandir le sport en Argentine.

Ils sont venus à Yankton pour acquérir de l'expérience, rencontrer d’autres jeunes archers et comprendre ce que c’est de représenter leur pays à l'étranger.

Rencontre avec l’équipe au complet – Jano Acosta, Leonel Aranda, Damian Jajarabilla, Xiomara, Melissa, Francisco et Tomas Tisocco – après les premiers tours des matches éliminatoires à Yankton.

Lisez la suite et faites connaissance avec l’équipe…

Pourquoi aimez-vous le tir à l’arc?

Leonel Aranda: “Je aime le tir à l'arc, car c’est un sport calme. Je voyage, rencontre des bonnes personnes de partout dans le monde et j’ai la chance de partager cette expérience avec mes coéquipiers.”

“On s’entend bien entre nous.”

Tomas Tisocco: “C’est difficile à expliquer mais j'aime le tir à l'arc car quand je prends mon arc pour tirer je ressens une sensation qui ne ressemble à rien d'autre au monde. Il y a quelque chose qui me rend heureux.”

“Le tir à l'arc a ses bons et ses mauvais moments comme tout dans la vie, mais ils sont plutôt bons.”

Xiomara Pena: “J’aime le tir à l’arc parce qu’il y a toujours la possibilité de s’améliorer. C’est une motivation pour être chaque jour meilleur en tant que personne – et en tant qu’archer, bien sûr. J’adore juste tirer.”

Quand avez-vous commencé à tirer, et pourquoi?

Francisco Rodriguez: “J’ai commencé le tir à l’arc quand j’avais dix ans parce qu’un ami de ma maman lui avait parlé de ce sport. J’ai toujours aimé ce qui concerne la période médiévale, et j’ai donc pensé que ça serait cool de me mettre au tir à l’arc. J’ai essayé et me voilà!”

Melissa Regnasco: “J’ai aussi débuté à dix ans. J’ai essayé une fois durant des vacances en famille à un endroit où on pouvait s’exercer au tir à l’arc.”

“Mon frère adorait ça mais moi je détestais le sport. Puis, il a commencé à s’entraîner avec mon père et ils m’ont persuadé de me joindre à eux. J’ai accepté le défi et débuté avec un arc classique. Mais mon père tirait en poulies et j’adorais son arc, alors j’ai changé pour le tir à l’arc à poulies et lui ai pris son équipement!”

Que pouvez-vous nous dire du tir à l’arc en Argentine?

Francisco Rodriguez: “Le tir à l’arc en Argentine est en plein essor en ce moment. Le sport grandit en raison de tous les tournois internationaux et d’autres événements que nous avons eu la chance d’organiser. Personnellement, je pense que cela évolue tout le temps et nous, archers, nous nous améliorons.”

Y a-t-il beaucoup d’excitation autour des Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018 à Buenos Aires?

Tomas Tiscocco: “Avoir les Jeux Olympiques de la Jeunesse en Argentine en 2018, c’est génial et excitant. Pas seulement pour le tir à l’arc mais pour tous les sports. Je pense que c’est quelque chose qui va aider le tir à l’arc à se développer dans notre pays.”

Combien de temps passez-vous à vous entraîner?

Damian Jajarabilla: “Je passe une grande partie de mon temps à l’entraînement. J’essaie de tirer cinq jours par semaine, mais j’essaie aussi de faire d’autres types d’entraînement comme aller au fitness, afin de ne pas trop en faire au niveau du tir.”

Quel sont les archers que vous préférez?

Francisco Rodriguez: “Mon archer préféré est l’Américain Brady Ellison. J’ai toujours apprécié sa technique et son attitude sur le pas de tir, et je le suis donc depuis un certain temps maintenant.”

Xiomara Pena: “Moi, c’est la Mexicaine Aida Roman, parce que j’adore sa technique et la façon qu'elle a de se développer à travers la compétition. Et aussi à cause de tout ce qu’elle a accompli.”

Quel est votre sport favori en dehors du tir à l’arc, et pourquoi?

Leonel Aranda: “En dehors de tir à l'arc, mon sport préféré est la natation. J’en fais depuis que je suis jeune, mais comme je suis toujours en train de m’entraîner au tir à l'arc, je n’ai pas le temps de nager. J’aime aussi le basket-ball.”

Jano Acosta: “Mon sport préféré c’est le football. Je suis un grand fan du Boca Junior et j’essaie de m’y impliqué.”

Que faites-vous pendant votre temps libre quand vous ne tirez pas?

Melissa Regnasco: “Quand je ne tire pas, je vais passer du temps à l'université et je cuisine. J'adore cuisiner.”

Xiomara Pena: “Je suis à la salle de gym, j’étudie ou je passe du temps avec mes amis.”

Qu’est-ce que ça fait de parcourir le monde pour faire ce que vous aimez?

Francisco Rodriguez: “Avoir la chance de voyager dans le monde entier, faire ce que j’aime, est une grande opportunité de m’ouvrir l’esprit, apprendre des choses sur la vie, visiter différents endroits et rencontrer des gens intéressants. Je pense que c’est important de le faire. Tout le monde devrait être en mesure de voyager.”

Tomas Tisocco: “Représenter l'Argentine lors d'événements internationaux est la meilleure occasion que j’ai d’en apprendre plus sur le tir à l'arc. C’est formidable de faire connaissance avec de nouveaux lieux, de nouvelles personnes et de nouvelles cultures.”

Si vous deviez définir ces championnats du monde jeunesse en un seul mot.

Melissa Regnasco: “Apprendre.”

Francisco Rodriguez: “Expérience.”

Xiomara Pena: “Grandir.”

Damian Jajarabilla: “Impressionnant.”

Tomas Tisocco: “Excitant.”

Qu’est-ce qui vous plaît à Yankton?

Jano Acosta: “Ce que j’aime le plus à Yankton c’est les gens. Ils sont très aimables et sympas. Ils vous traitent très bien et vous font toujours vous sentir à l'aise.”

Xiomara Pena: “Leur attitude est super et l'organisation aussi. Egalement, la façon qu’ils ont eu de nous accueillir le jour de notre arrivée. C’est de bons moments.”

Qu’est-ce qui vous manqué le plus quand vous êtes loin de la maison?

Melissa Regnasco: “Oh, mon oreiller me manque.”

[Rires de toute l’équipe]

“J’ai un oreiller spécial. C’est important pour moi.”

Êtes-vous de bons danseurs de tango?

Toute l’équipe: “Non! Pas du tout!” [Rires]

Un secret de l’un de vos coéquipiers?

Tomas Tisocco: “Humm… Jano est un gars populaire. Il brise toujours des cœurs.”

Bon à savoir!

En savoir plus sur Yankton 2015.