Le No 1 mondial Seb devant le No 2 Mike à Ankara

6 Mars 2016
Ankara (TUR)
Les deux archers à poulies les mieux classés au monde se sont retrouvés en finale à Ankara, match qui s'est terminé par un tir de barrage en mort subite.

Sébastien Peineau avait déjà une médaille en poche avant d'affronter Mike Schloesser pour le titre mondial en salle en poulies hommes.

L'équipe de France masculine d'arc à poulies, dans laquelle Seb tirait la première et la dernière flèche à chaque volée afin de protéger ses coéquipiers moins expérimentés, a en effet battu la Russie dans un barrage, au cours duquel aucune des deux équipes n'avait trouvé le centre. Mais bien c'est la France qui avait mis la flèche plus proche du 10.

“On a tiré trop de 9, mais finalement on n'a pas fait attention aux scores,” a déclaré Peineau après ce match. “Cette compétition est la première sélection pour mon beau-frère [Fabien Delobelle] et la troisième pour Jean Philippe [Boulch]. C'est donc une nouvelle équipe et une bonne.”

Malgré l'expérience de la finale par équipe, le No 1 mondial a avoué avoir ressenti la pression à son entrée dans l'arène pour la deuxième fois. Son adversaire, No 2 au monde, a déjà remporté un titre mondial, en extérieur à Belek en 2013. À Ankara, Seb avait la chance de s'en offrir un premier.

Mister Perfect, Mike, débutait avec une volée parfaite de 30 points. Peineau mettait un tir hors du 10, mais à la fin de la deuxième volée, après deux tirs dans le 9 de Schloesser, les deux archers se retrouvaient à égalité.

Ils sont restés au coude à coude à la troisième volée, puis Seb a pris le dessus avec trois beaux 10 dans la quatrième.

Le Français parvenait à garder cet avantage d'un petit point jusqu'à la dernière flèche règlementaire.

Mike terminait en premier avec une dernière flèche qui allait couper le bas de la ligne du 10 pour un score final de 145 pour ce match. Peineau avait besoin d'un 10 pour l'emporter, mais sa flèche de flotter bien trop bas pour terminer dans le 9. Lui aussi totalisait 145 points avec ses 15 flèches.

Le titre mondial, et dernier match des Championnats du monde de tir à l'arc en salle 2016 à Ankara, allait donc se décider en barrage.

“J'étais stressé au début,” admettait Seb après la finale. “Mais ensuite, je me suis concentré sur ma stratégie, mes sensations, dans tous les aspects de ma technique. Je voulais réussir une bonne flèche car c'était un match difficile contre match.”

C'est Schloesser qui tirait en premier. Ce n'était pas un bon tir qui n'a pas bien atterri sur la cible: en haut, à gauche et largement en dehors de l'anneau du 10. Dans un tie-break où la flèche la plus proche du centre l'emporte, Seb se retrouvait avec une belle ouverture.

La flèche de Peineau ne trouvait pas non plus le 10, mais était tout de même meilleure que celle de Mike.

“J'ai tiré deux 9 dans la dernière volée, alors je n'arrive pas à croire que je suis champion du monde,” Seb d'avouer, soulagé que le match ait tourné en sa faveur après avoir manqué l'opportunité de remporter le match dans le temps réglementaire.

“Mon équipe a été super. Ils m'ont tout le temps soutenu et c'était génial de les avoir tous dans les gradins.”

Mike, qui avait remporté son titre mondial en plein air face à un Français en 2013, se pare ainsi d'argent à Ankara.

“J'ai dû beaucoup lutter dans mes matches de médailles dernièrement. C'est la première fois depuis longtemps que je tire bien, et malgré la défaite, je suis content de cela,” a-t-il dit, d'une manière introspective.

“La prochaine fois sera la mienne.”

Le bronze en poulies hommes des mondiaux en salle est revenu au finaliste surprise Omid Taheri. L'Iranien a battu le champion du monde de Beijing 2001 – en extérieur – Dejan Sitar de cinq points, 147-142.

“Mon objectif était d'atteindre les 150 points,” a déclaré l'athlète qui faisait sa première apparition sur le circuit international. “J'ai bien tiré et le match a quand même été de très bonne qualité.”