World Archery approuve la participation de 3 athlètes russes à Rio

25 juillet 2016
Lausanne (SUI)
La commission exécutive de la Fédération mondiale de tir à l'arc a évalué leur éligibilité au regard des critères fixés par le Comité International Olympique.

Suite à la décision de la commission exécutive du Comité International Olympique de laisser les fédérations internationales évaluer elles-mêmes l'éligibilité de leurs athlètes russes pour une participation à Rio 2016, la commission exécutive de World Archery a pris les décisions suivantes.

Vladimir Esheev, membre de la commission exécutive et de nationalité russe, n'a pas été consulté en raison d'un conflit d'intérêt, alors que le président de World Archery Prof Dr Ugur Erdener, par sa position en tant que membre de la commission exécutive du CIO, a décidé de ne pas prendre position pour éviter tout conflit d'intérêt également.

La commission exécutive de la Fédération mondiale de tir à l'arc s'est dite choquée et préoccupée face à l'ampleur des conclusions du rapport McLaren et ses conséquences sur la réputation du sport.

La commission s'est félicité d'une décision courageuse de la commission exécutive du CIO de ne pas interdire totalement la Fédération de Russie, ce qui aurait été extrêmement injuste envers tous les athlètes russes intègres qui n'ont pris part à aucune des activités présumées mentionnées dans le rapport McLaren.

Depuis la publication du rapport initial sur les enjeux concernant des athlètes russes, les archers de la Fédération de Russie ont été ciblés par des tests antidopage supplémentaires, à le fois en compétition et hors compétition. Aucun tireur à l'arc russe n'ayant reçu de résultat d'analyse anormal.

La commission a évalué les critères établis par la commission exécutive du CIO et est convaincue que les trois athlètes russes suivantes sont admissibles à participer aux Jeux Olympiques de Rio 2016:

World Archery peut confirmer que ces trois athlètes font partie de ceux ayant été testés intensivement. Aucune des trois n'a jamais été sanctionnée pour dopage.

Cette décision, avec preuves à l'appui, sera soumise au CIO et à l'expert en tir à l'arc nommé par le Tribunal Arbitral du Sport.

Bien que le sport du tir à l'arc ne soit pas mentionné dans le rapport McLaren, la Fédération mondiale prend très au sérieux toute menace pour le sport propre et l'intégrité du tir à l'arc. La fédération a accru de manière significative son programme de tests en réponse à deux cas de violation des règles antidopage au début de 2016.

La commission exécutive de World Archery va maintenant se réunir à Rio lors des Jeux afin de passer en revue ses règles antidopage et déterminer si elles sont suffisantes pour traiter d'un cas qui serait similaire à ceux des sports affectés et mentionnés dans le rapport McLaren.

En cas de preuve de mauvaise pratique sportive dans le tir à l'arc révélée après enquête approfondie par l'AMA, World Archery prendrait alors des mesures immédiates pour investiguer et sanctionner les individus et la fédération concernés.

World Archery reste un défenseur du sport pour les athlètes intègres. Cela inclut les trois représentantes de la Fédération de Russie qui participeront à la compétition de tir à l'arc à Rio 2016.

Prof Dr Ugur Erdener: “Je n'ai pas pris part à la discussion de la commission exécutive de World Archery sur l'égilibilité de nos athlètes russes pour Rio 2016 afin d'éviter tout conflit d'intérêt en vertu de mon rôle en tant que membre de la commission exécutive du CIO.”

“La Fédération mondiale est déterminée à protéger le tir à l'arc comme sport pour les athlètes intègres. En prévision de potentiels problèmes suite aux rapports initaux de l'IAAF concernant les athlètes de la Fédération de Russie, World Archery a étendu de façon considérable son programme de contrôles antidopage en compétition et hors compétition.”

“La commission exécutive de World Archery est convaincue que, dans le cadre établi par le CIO, les trois athlètes de tir à l'arc russes qualifiés devraient être autorisés à participer aux Jeux de Rio.”

“En tant que président de la commission médicale et scientifique du CIO, et gardant à l'esprit l'importance de soutenir les athlètes intègres, je soutiens fermement les décisions du CIO et du Sommet olympique à ce sujet.”