7 choses à retenir des finales féminines par équipes à Rio 2016

7 août 2016
Rio de Janeiro (BRA)
Tour d'horizon des faits marquants à l'issue des matches par équipes en arc classique dames aux Jeux Olympiques de Rio 2016..

La journée des finales par équipes dames à Rio 2016 a vu la Corée gagner son huitième titre olympique d’affilée. La série de victoires de la nation s’étale maintenant sur 24 ans et remonte à l’introduction des finales par équipes à Séoul 1988.

A suivre sept moments à retenir des éliminatoires et finales féminines par équipe de ce dimanche à Rio…

1. 26 dix

26: C’est le nombre de 10 que Ki Bo Bae, Choi Misun et Chang Hye Jin ont tiré pour gagner leurs trois matches, contre le Japon, Chinese Taipei et la Russie, tous sur le score de 5-1.

De ces 10, six ont été réussis dans le même set, celui d’ouverture contre le Chinese Taipei, pour un total parfait de 60 dans la série.

2. Barrages

Il a fallu arriver aux flèches de barrage pour faire la décision dans deux des quatre demi-finalistes de la compétition par équipes dames de Rio 2016.

Le premier barrage a été arraché par Chinese Taipei après une belle remontée face au Mexique. Le trio latino-américain d’Aida, Alejandra and Gabriela a mené dans les deux premiers sets, leurs adversaires s'octroyant le troisième, puis dans le quatrième, les Mexicaines ont eu une chance de l'emporter.

Aida, tirant la dernière flèche du set, devait faire 9 pour offrir la victoire à son équipe. Elle n'a fait que 5, pressée par le chronomètre, menant le match vers une égalité et aux flèches de barrage, remportées par Chinese Taipei.

“Les secondes s'égrainaient, elle venait juste de rebaisser son arc, et il ne restait plus suffisamment de temps pour tirer quand elle a repris son tir,” a expliqué Gabriela.

Le deuxième barrage de l’après-midi allait décider du match entre l'Inde et la Russie.

Cette dernière a débuté le match avec 55 points, sept de plus que l'équipe adverse, et remporté le permier set. Puis les Indiennes ont fait deux fois 53 points dans le deuxième et le troisième pour renverser la tendance. Mais les Russes sont parvenues à revenir à égalité grâce à 55 points dans le quatrième set.

Barrage

India a marqué 7, 8, 8. La Russie 10, 6, 9. Suffisant pour que celles-ci passent en demi-finale, puis un peu plus tard en finale face à la Corée pour finalement se parer de la médaille d'argent.

3. Motivation

L’équipe brésilienne s'est inclinée contre l’Italie au premier tour en trois sets. Malgré le résultat, le public, y compris la famille, les amis et les admirateurs du monde entier, n’ont jamais cessé de les applaudir.

Alors même que l'ambiance dans le stade était la meilleure motivation pour les jeunes filles, Ane Marcelle Dos Santos prenait l'initiative dans l'équipe:

“Allez les filles! On a déjà gagné rien que d'être ici aux Jeux,” criait-elle à ses coéquipières Marina et Sarah durant la partie.

L'idée étant, selon la danseuse des samba native de Rio, de les aider à se relâcher.

“Je leur ai dit de tirer leurs flèches comme d’habitude, sans penser à être parfaites,” raconte Ane, qui a mis quatre de ses six flèches dans le dix.

4. emotions intenses

L’équipe dames de Colombie affrontait l’Inde au premier tour. Après trois sets, les équipes étaient à égalité. L’Inde a ensuite pris l’avantage après les trois premières flèches de la série suivante, mais la Colombie avait l’occasion de l’emporter avec leurs trois dernières.  Malheureusement, les nerfs de Carolina Aguirre, pour ses débuts olympiques, ont flanché et elle a tiré un 3.

“Je n’ai pas réussi à contrôler ma dernière flèche, voilà pourquoi je pleure,” raconte Aguirre, en essayant de contrôler ses larmes après la fin du match.

Après une pause: “Les Jeux Olympiques, c’est très différent. Vraiment pas une chose dont j’ai l’habitude. Je ne me suis jamais trouvée dans une ambiance pareille. L’adrénaline coule partout dans ton corps et tu dois continuellement trouver le moyen de te calmer et de faire du mieux que possible.”

5. Le cœur et la tête

Les filles italiennes ont battu le Brésil et la Chine pour se hisser en demi-finale.

Après le match contre les Brésiliennes,Guendalina Sartori n’avait aucun doute sur les attentes de son équipe: “On veut et on peut arriver jusqu’aux finales. On a très bien tiré et on n’a rien à changer pour y arriver. Si on tire comme on a tiré jusqu’ici, on y arrivera.”

L’équipe a bien passé sa demi-finale mais pour perdre ensuite contre la Russie, 5-3, limitant ainsi leur chance à la seule médaille au bronze.

“Le plus important c’est qu’il faut toujours se battre jusqu’à la dernière flèche, avec le cœur et avec la tête,” affirme le coach Ilario Di Buo.

Et les Italiennes se sont bien battues, mais il leur aurait fallu juste deux flèches un peu plus près du centre pour gagner le bronze, qui est revenu au Chinese Taipei, vainqueur 5-3.

6. Premier podium

Le, Lin et Tan – membres de l’équipe féminine du Chinese Taipei – sont les premières médaillées de leur pays à cette édition des Jeux.

Tête de série No 4, elles ont battu les Mexicaines dans un tie-break, avant de devoir rendre les armes en demi-finale face aux Coréennes. Elles ont ensuite battu l’Italie 5-3 pour le bronze.

7. La saveur

Ki Bo Bae avait déclaré aux Jeux de Londres que sa première médaille d’or olympique avait le même goût de la soupe de sa maman. (Elle a ensuite expliqué que c’était la meilleure soupe du monde, ce qui a un peu plus de sens!)

Pendant la conférence de presse qui a suivi la finale à Rio, on a demandé à ses coéquipières Chang Hye Jin et Choi Misun quel était le goût de leur médaille.

La réponse de Chang: “Un bonbon aux couleurs arc-en-ciel.”

La réponse de Choi: “J'ai encore faim.”

Et avec les matchs par équipes terminés, la compétition individuelle – où les trois Coréennes sont tête de série 1, 2 et 3 – s’annonce passionnante!