Une journée dans la vie d’un arbitre olympique

9 août 2016
Rio de Janeiro (BRA)
Les juges, ou arbitres, sont les officiels techniques pour la bonne conduite des épreuves de tir à l’arc aux Jeux Olympiques.

Remerciements: Traduction par Jean-Denis Gitton/FFTA

En charge de l’application des règles édictées par World Archery, fair-play et bon déroulement de la compétition sur le pas de tir, les juges – officiels techniques pour le tir à l’arc – sont choisis pour s’assurer que les Jeux Olympiques se déroulent selon les standards les plus élevés et les plus stricts.

De la façon dont ils sont choisis jusqu’à leurs champs d’action durant les Jeux, voici ce que font les arbitres du tir à l’arc à Rio…

Le responsable des juges

Graham Potts est l’homme en charge de l’équipe des juges aux Jeux Olympiques, laquelle est constituée de 14 arbitres officiels internationaux et 10 officiels nationaux. Il définit leurs programmes et leurs rôles, s’assurant de la cohérence dans l’application des règles et que chacun accomplisse correctement sa mission.

‘’C’est la première fois que j’officie en tant que responsable des juges aux Jeux Olympiques, mais ce n’est pas la première pour World Archery. J’étais également juge à Londres 2012 et j’ai eu la chance d’arbitrer la finale individuelle masculine’’, se souvient Graham.

‘’La partie la plus compliquée de cette tâche reste probablement le management des 24 personnes à l’intérieur de cette équipe, mais c’est assez simple quand le match se déroule et que j’observe; je sais que je peux avoir une confiance presque aveugle en la capacité des arbitres présents ici et que tout se passe effectivement bien.’’

Les juges aux Jeux Olympiques, explique Graham, ont tous une expérience minimum de cinq ans en tant que juge international. Ils ont arbitré de nombreux événements internationaux et ont passé deux brevets, qui sont renouvelés tous les quatre ans.

La parité hommes-femmes et continentale est également prise en compte dans la sélection des juges.

Le jury d'appel

Avec trois personnes appointées par la commission exécutive de World Archery, le jury d’appel ne requiert pas nécessairement d’être composé de juges, mais ils doivent connaître les règles et disposent d’une grande expérience des tournois internationaux. En fait, ils siègent indépendamment de l’équipe principale de juges.

‘’Notre tâche consiste à décider si une erreur a été commise par un juge, quand celle-ci a été remise en cause par un capitaine d’équipe ou un manager d’équipe’’, explique Sergio Font.

‘’L’appel en lui-même peut avoir un lien avec le matériel, le DOS ou le temps – ou une procédure utilisée par un juge – et nous rendrons une décision sur la base des règles de World Archery et aussi à la faveur du bon sens et de l’équité.’’

Les trois membres du jury d’appel à Rio sont membres du comité des juges de World Archery, ce qui signifie que tous les trois sont des juges avec une grande expérience sur les tournois internationaux de tir à l’arc.

En considérant qu’un appel vienne d’un pays ou qu’il joue en défaveur du pays d’origine d’un des membres du jury, celui-ci se retire et il est remplacé par un membre alternatif qui, à Rio, proviennent des Etats-Unis et du Chili

‘’Dans la mesure où le niveau de l’arbitrage aux Jeux Olympiques est très bon, nous ne recevons pas beaucoup d’appels. Jusqu’ici  nous n’en avons eu aucun mais nous devons nous tenir prêts, observer la compétition et nous préparer à n’importe quelle situation. Nous ne pouvons jamais quitter le terrain avant que la compétition ne soit terminée’’, explique Sergio.

Juges de ligne, de cible et des scores

Katerina Plakouda, originaire de Grèce, est l’une des arbitres à Rio. Jusque-là, elle a été assignée juge de ligne et juge de cible, et elle a officié lors de la finale pour la médaille d’or de l’épreuve masculine par équipe.

‘’Le juge de ligne conduit les équipes ou les athlètes sur le terrain de tir, il est de sa responsabilité de savoir qui tire en premier et doit toujours s’en souvenir, aussi bien pour l’ordre des tirs ou quand il y a une égalité’’, explique-t-elle.

Le juge de ligne décide aussi si oui ou non une flèche a été tirée hors temps ou hors cadre, et a la liberté de pénaliser les équipes avec un carton jaune ou rouge s’ils ne suivent pas les règles ou bien qu’un acte inapproprié a été commis durant le match.

A la fin du match, le juge de ligne raccompagne les athlètes en dehors du terrain de tir.

‘’Le juge de cible est là pour juger la valeur d’une flèche, s’il y a un cordon ou non, une flèche plus haute ou plus basse, de même qu’il a la charge d’indiquer s’il y a une égalité ou un vainqueur. Le juge des scores vérifie les résultats’’, explique Katerina.

Un juge, ajoute Katerina, à la devoir d’être constamment à jour en ce qui concerne les règles, concentré et impartial, précis et la personne sur qui on peut compter pour remplir les feuilles de marques des athlètes.

Le directeur des tirs

Xiuzhi Zhang est la directrice des tirs aux Jeux Olympiques de Rio. Elle se trouve dans la même salle que l’équipe de la régie événementielle dans la mesure où ils doivent rester en contact permanent durant les matchs pour s’assurer que tout se déroule en temps et en ordre.

‘’J’appuie sur le bouton, ce qui veut dire que je contrôle le chronomètre de chaque match’’ dit Xiuzhi, qui était manager de la compétition aux Jeux Olympiques de Beijing, de même qu’elle a officié à Londres 2012.

‘’Cela requiert beaucoup de concentration parce qu’il faut s’occuper de beaucoup de matchs. Je pense que l’équipement utilisé pour le chronométrage rend les choses un peu plus faciles car il a beaucoup évolué en comparaison de ceux utilisés lors des précédentes éditions des Jeux Olympiques. En fait, à Rio, je manage les opérations avec un iPad.’’