Le rôle du directeur: contrôler le temps de la compétition

26 Mars 2018
Graham Potts a dirigé les tirs lors de six Finales de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc.

Il y a un rôle dans chaque équipe d’arbitres qui passe un peu inaperçu. Alors que la majorité des responsables techniques surveillent le terrain, en attendant de pouvoir apporter leur assistance pour déterminer les cordons et faire appliquer les règlements, il y a une personne assise à l’abri des regards.

Le travail du directeur de tir est essentiel.

Il ou elle contrôle le système de chronométrage, qu'il soit fait de panneaux, de feux ou de signaux sonores, pour réguler le temps de chaque volée ou set.

Depuis 2006, Graham Potts est l'un des plus de 70 arbitres internationaux de World Archery, et il a été directeur de tir lors de six Finales de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc.

Lors des tirs de match au niveau mondial, le contrôleur du temps doit penser à énormément de choses.

“Le but est de s’assurer que les athlètes ont les meilleures chances de faire une performance, et être capable de réagir rapidement selon les situations qui se présentent pour qu’aucune personne ne soit désavantagée”, a dit Graham.

“Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont fait confiance pour mener à bien ces tâches selon les exigences requises.”

En plus de contrôler la sécurité du terrain, d'indiquer le décompte du temps et de signaler la fin de la volée, le directeur de tir sur le terrain de compétition doit changer de minuteur pendant les tirs alternés et suivre de près la rotation des équipes.

“La communication avec l’équipe d’arbitrage et le directeur de la compétition est l’un des plus grands challenges, avec celui de la concentration,” a dit Graham.

Compte tenu du nombre de décisions que le directeur de tir doit prendre sur le moment, les si peu d'erreurs commises témoignent de la valeur de ceux qui remplissent ce rôle.

Comme la plupart des choses dans le sport, la technologie disponible a progressé, bien que les exigences de ce travail en aient fait de même, particulièrement avec l’ajout de personnel de production professionnel sur place et à la télévision, tout cela avec l’enjeu du bon déroulement de la compétition.

Graham a commencé le tir à l’arc au Royaume-Uni à l'âge de six ans, et il a tiré au moins une flèche par an depuis 1966.

“[Mon père] nous a appris à tirer, à mon frère et moi, et souvent le vendredi soir on faisait du tir à l’arc,” a-t-il dit.

Frustré par sa propre incapacité à tirer, Potts a commencé à assister son père et son oncle en tant qu’arbitre, et a saisi plus tard l’opportunité d’accélérer sa candidature internationale avant les Jeux Olympiques de 2012.

Il était sur le terrain pour le dernier match pour la médaille d’or à Londres, ce que son père a pu voir avant de s’éteindre en 2013, puis a occupé la position de président des responsables techniques aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Parmi les souvenirs de ses voyages internationaux, il y a une photo, plus près de chez lui, que Graham chérit particulièrement.

“Selon nous, c'est probablement la seule fois où trois générations d’une même famille ont arbitré ensemble lors d’une compétition,” a dit Graham, présent sur la photo avec son père et son fils, Robert.

Les arbitres sont les responsables techniques du tir à l’arc, chargés d’appliquer les règlements et règlementations de ce sport lors des tournois dans le monde entier.

Sponsored
Sponsored