La compétition mixte des JO de la Jeunesse dépasse les barrières linguistiques

13 octobre 2018
Buenos Aires (ARG)
La compétition par équipes mixtes à Buenos Aires mélange également des athlètes de différentes nations.

L'un des points forts des Jeux Olympiques de la Jeunesse est la compétition en double mixte qui mélange des athlètes de pays différents.

C’est un concept unique dans le monde du tir à l’arc. Non seulement c'est le seul tournoi majeur dans lequel se mélangent des maillots nationaux, mais la composition des paires reste également totalement inconnue jusqu'à la fin des qualifications. En effet, les doubles mixtes sont formés en fonction des résultats, la fille ayant obtenu le meilleur score étant associée au garçon avec le moins bon score, et ainsi de suite.

Cela crée des partenariats inhabituels, comme la Nouvelle-Zélande et le Chinese Taipei ou encore l’Argentine et la Thaïlande. Il y a ainsi des obstacles évidents à surmonter, le principal étant la langue.

“Je trouve cela un peu difficile car tout ce qu'on a c'est la langue des signes et je ne suis pas très bon à cela, mais mon entraîneur m'aide et j'apprends à mieux m'exprimer,” a déclaré la Mexicaine Valentina Vazquez, associée au Kazakh Alikhan Mustafin.

Contrairement aux Jeux Olympiques de la Jeunesse précédents, lors lesquels le premier tour de l’épreuve en double mixte avait lieu presque immédiatement après les qualifications, laissant peu de temps aux athlètes pour s’ajuster, cette fois-ci, il était programmé pour le lendemain. Tout le monde a ainsi eu beaucoup plus de temps pour faire connaissance et se sentir plus à l'aise.

“Normalement, vous vous comprenez mieux avec une personne de votre pays parce que avez l'occasion de vous entraîner ensemble, tirer ensemble et la connaître davantage,” a expliqué l'Espagnol Jose Manuel Solera. “Mais ici, il fait aussi bon tirer avec quelqu'un de nouveau, d'apprendre à connaître cette personne et de comprendre comment cette autre personne aime tirer.”

Nicole Marie Tagle, des Philippines, et son coéquipier estonien Hendrik Oun, ont remporté leur match de premier tour face à un duo Chili et du Sri Lanka après un barrage, grâce à 19 points contre 17.

“Je pense que je peux parler pour nous deux,” a dit Nicole. “Ce fut une expérience formidable.”

Hendrik a ajouté, accompagné d'un langage gestuel de la part de Nicole: “Elle fait 50%, je fais 50%. Voilà comment cela fonctionne et nous communiquons très bien.”

La Française Kyla Touraine-Helias l’a exprimé de la meilleure des manières:

“Ne pas parler la même langue ne devrait pas affecter le tir car nous devons tous tirer les mêmes flèches. Notre langage est le tir à l'arc et c'est ce que nous faisons tous les deux.”

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse se déroulent du 12 au 17 octobre 2018 à Buenos Aires, en Argentine.