Kim Min Su tire 662 et bat le record du monde para en classique hommes

3 juin 2019
’s-Hertogenbosch, Netherlands
L’athlète de 20 ans a dit vouloir remporter trois médailles d’or à ces mondiaux.

Kim Min Su a amélioré le record du monde de la catégorie classique hommes open avec 662 points sur les 720 possibles pour l’épreuve de classement des 72 flèches à 70 mètres au Championnats du Monde de para archerie à Bois-le-Duc.

Le Coréen et l’Iranien Pouriya Jalalipour, qui a lui réussi 658, ont tous les deux fait mieux que le précédent record de 655 points détenu par Bato Tsydendorzhiev. Ce sont les sept points de mieux de Kim qui compteront comme nouvelle meilleure marque mondiale.

“Je ne m’attendais pas à battre le record du monde. Je n’ai fait que suivre les instructions de mon coach et essayé de faire ce que je réussissais à l’entraînement et j’ai réussi le record,” a déclaré Kim. “Ça fait vraiment du bien. D’un autre côté, c’est un peu comme si je ne réalisait pas ce qui s’est passé.”

Le jeune homme de 20 ans s’est fixé des objectifs de plus en plus élevés pour ses deuxièmes mondiaux de para archerie. À son arrivée aux Pays-Bas, l’archer coréen visait une place Tokyo 2020, mais après un début de compétition aussi prometteur, il y a maintenant ajouté trois autres cibles.

“J’aimerais gagner l’or dans toutes les épreuves auxquelles je participe: en arc classique hommes, par équipe et en mixte, également,” a-t-il dit.

Min Su est l’un des plus jeunes participants à ces championnats. Né en 1999, il est en fauteuil roulant depuis 2009.

“Quand je me suis retrouvé invalide, j’ai voulu trouver un sport accessibles aux personnes handicapées. Le tir à l’arc est la seule chose que je souhaite faire. Je ressens beaucoup de bonheur, c’est pour ça que je l’ai choisi.”

Kim a fait ses débuts aux PJeux Paralympiques de Rio en 2016.  Il a également remporté la médaille de bronze aux Jeux asiatiques de para archerie en 2018.

Wang Sijun, l’ancien détenteur du record du monde Tsydendorzhiev, Zhao Lixue, Anton Ziapaev et Guillaume Toucoullet ont complété le top 8 à Bois-le-Duc.

La Corée, la Chine et la Russie semblent être les nations les mieux armées, puisqu’elles ont placé six athlètes dans les huit premiers des qualifications. Mais l’Iran est aussi dans le coup, avec un deuxième rang dans l’épreuve de classement, derrière la Chine mais devant la Russie.

Il y a aussi un facteur inconnu alors qu’on se dirige vers les éliminatoires.

Deux des trois archers du Kazakhstan ont manqué la première moitié des qualifications, car leurs bagages n’étaient pas arrivés et ils n’avaient pas leurs arcs. Alexandr Ryabov avait lui son matériel.

“Nous sommes arrivés hier, il a reçu ses bagages aujourd’hui, mais nous pas encore,” ont-ils expliqué.

Kairat Sarkulov et Aibek Yeskarayev ont emprunté des flèches et l’arc de leur coéquipier afin de pouvoir enregistrer des scores. Ils se sont passés l’arc de l’un à l’autre sur le pas de tir durant l’épreuve. Les archers doivent avoir inscrit au moins une flèche pour pouvoir se qualifier dans le tableau des matches.

Les athlètes kazakhs pourront participer aux éliminatoires, mais en tant que les deux moins bien classés.

Les Championnats du Monde Hyundai 2019 de tir à l’arc se déroulent du 10 au 16 juin et les Championnats du Monde de para archerie du 3 au 9 juin à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas.