Le blog de Tom: Un regard sur la croissance internationale du tir à l’arc à l’occasion du 89ème anniversaire de World Archery

4 septembre 2020
Il y a aujourd’hui 166 fédérations nationales de tir à l’arc actives dans le monde.

L’image d’en-tête représente les participants aux Championnats du Monde de tir à l’arc en 1931.

Il y a 89 ans aujourd’hui, la Fédération Internationale de Tir à l’Arc ou FITA était fondée à Lwow (ville qui faisait alors partie de la Pologne et qui est maintenant connue sous le nom de Lviv en Ukraine) par des délégués représentant sept pays: La France, la République tchèque, la Suède, la Pologne, les États-Unis, la Hongrie et l’Italie.

Sa mission était de standardiser et développer le tir à l’arc au niveau international, en réglementant la compétition en vue de la réintroduction du sport au programme olympique.

L’organisation compte 166 pays membres à ce jour.

(Elle a également changé de nom en 2011, pour devenir World Archery, et prononcer l’ancien acronyme de la FITA au sein du bureau peut entraîner de sévères réactions.)

À l’occasion de cet anniversaire, les procès-verbaux de tous les congrès et bulletins de la World Archery depuis 1931 ont été numérisés et mis en ligne.

Nous avons également examiné l’évolution de nos membres au fil des ans. Chacun des membres de World Archery est une fédération nationale, chargée de promouvoir et de réglementer le sport dans son propre pays.

Sans ses membres nationaux, le tir à l’arc ne pourrait tout simplement pas se développer. Au niveau international, il nous appartient donc de constituer et consolider ces organisations nationales.

Les fédérations nationales

World Archery a été fondée en 1931 par les sept pays cités en haut de cet article. À la fin de cette année-là, la Grande-Bretagne et la Belgique avaient également rejoint le club, portant à neuf le nombre total de ses membres. (Point bleu dans le graphique ci-dessus).

Peu d’autres pays ont adhéré pendant la période de la Seconde Guerre mondiale. Ce n’est que dans les années 1950 que le nombre de membres a atteint la barre des 20.

Lorsque le nouveau format du tir à l’arc, avec ses règles et règlements standardisés, a fait ses débuts olympiques en 1972 (représenté par le point vert ci-dessus), la fédération internationale avait réuni 46 pays et ne cessait de croître.

Le premier pic de croissance (à partir du point jaune) a été provoquée par l’éclatement de l’Union soviétique, de la Yougoslavie et de la Tchécoslovaquie, avec comme conséquence la création d’organismes nationaux distincts de gestion des sports.

La deuxième poussée a débuté en 1996 (à partir du point rouge) avec l’ouverture de son bureau professionnel à Lausanne et l’engagement d’un personnel salarié à des fins de développement du sport.

La ligne de croissance ne continuera pas éternellement sur une trajectoire ascendante. Après tout, il existe au total 206 Comités Nationaux Olympiques reconnus par le Comité International Olympique et 166 d’entre eux ont déjà des fédérations nationales de tir à l’arc qui sont membres de World Archery.

Aujourd’hui plus que jamais, les fédérations nationales qui représentent ce sport doivent être actives, travailler efficacement pour promouvoir le tir à l’arc et fournir de précieux services aux archers dans chaque pays.

Répartition par continent

Les cinq fédérations continentales qui siègent au sein de World Archery sont responsables du développement et du soutien des fédérations nationales dans leurs régions respectives.

Le graphique ci-dessus, qui mesure la répartition régionale des membres à trois moments clés de l’histoire de World Archery (fondation en 1931, retour aux Jeux Olympiques en 1972 et professionnalisation en 1996) par rapport à la situation actuelle, donne une image très linéaire de la façon dont le tir à l’arc s’est répandu.

Au départ, animée par une communauté de nations centrées sur l’Europe, la fédération internationale n’était pas représentée en Afrique, en Asie ou en Océanie.

Mais, au moment des Jeux de Munich en 1972, le continent asiatique était déjà devenu un contributeur important dans la communauté internationale du tir à l’arc. Les affiliations continentales ont augmenté à un rythme plutôt constant depuis lors.

Cependant, le graphique ne montre pas tout, puisqu’il n’y a pas un nombre égal de pays dans chaque continent du monde. Ainsi, la figure suivante montre le nombre actuel des membres de World Archery (en bleu), ainsi que les pays qui ne sont pas encore membres (en jaune), dans chaque continent à ce jour.

Le fait qu’il existe des fédérations nationales représentant ce sport dans les 50 pays d’Europe est un motif de fierté pour World Archery, ce nombre ayant plus que doublé depuis 1972.

Mais il est plus intéressant de savoir où le tir à l’arc peut se développer.

Lorsque le bureau de World Archery a été créé en 1996, la fédération comptait six membres en Afrique et quatre en Océanie. Ces chiffres ont augmenté respectivement de +21 et +8, alors que 13 fédérations nationales supplémentaires ont été enregistrées sur le continent américain.

Il y a encore des progrès à faire dans ces régions, tant pour aider à lancer de nouvelles fédérations que pour faire progresser celles qui sont déjà présentes, grâce à la formation d’officiels, la formation d’entraîneurs et au soutien des nouveaux talents.

World Archery dispose d’agents de développement spécialisés en Afrique, dans les Amériques et en Océanie dont c’est justement le rôle.

Et en investissant dans les pays en développement, nous espérons qu’il ne sera pas nécessaire d’attendre le 189e anniversaire de World Archery pour dire que nous avons une fédération nationale forte qui développe le tir à l’arc dans toutes les nations du monde.

Member associations