Antalya 2016: 10 athlètes à suivre

10 juin 2016
Antalya (TUR)
La troisième étape de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l'arc 2016 compte aussi comme dernier tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Cette saison de Coupe du Monde a débuté en avril à Shanghai pour se poursuivre à Medellin. Voici déjà la manche finale d'un circuit raccourci cette année – trois haltes plutôt que quatre – à Antalya. La Finale de la Coupe du Monde Hyundai se déroulera quant à elle en septembre à Odense, au Danemark.

Antalya 2016 s'annonce comme la plus grande étape de l'histoire de la Coupe du Monde de tir à l'arc. Plus de 550 archers y sont inscrits, ce qui bat le record établi en 2015 à Antalya déjà de plus de 120 athlètes... incroyable!

Cela rend la compétition pour les dernières places disponibles aux Jeux de Rio encore plus rude. (Il a en effet trois places en jeu chez les hommes et trois chez les femmes, plus six quotas individuels au minimum.) L'épreuve commence lundi 13 juin, et nous avons choisi quelques athlètes à suivre durant toute la semaine...

1. ANE MARCELLE DOS SANTOS 

Avant tous les Jeux, les athlètes du pays hôte sont scrutés minutieusement, et en vue de Rio 2016, c'est le jeune prodige Marcus D’Almeida, médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ainsi qu'à la Finale de la Coupe du Monde 2014, qui s'est plus souvent qu'à son tour retrouvé sous les feux des projecteurs. Ane Marcelle, épargnée jusqu'ici par la pression médiatique, a éclaté au plus haut niveau.

Celle qui avait auparavant gagné une médaille de bronze aux Championnats panaméricains, en 2014, a mené la sélection brésilienne pour Rio 2016 avant qu'elle soit ramenée à quatre joueuses et atteint les 1/8 de finale à la deuxième étape du tour à Medellin, où elle a également foulé un terrain de finales mondiales pour la première fois, dans l'épreuve du double mixte, aux côtés de Marcus.

2. Les filles de l'ukraine

En trame de fond: derrière l'équipe ukrainienne, il y a Viktor Sidoruk, l'un des entraîneurs les plus prospères de l'histoire des Jeux Olympiques. Il fut lui-même une fois champion du monde, c'était en 1973, et a fait sa première apparition en tant que coach aux Jeux en 1976, avec l'URSS.

Il a mené une surprenante équipe masculine espagnole vers le titre aux Jeux de Barcelone en 1992, mais il lui manque encore l'or de l'une de ses équipes féminines à ajouter à sa collection de médailles. Ce trio, qui vient juste de devenir championnes d'Europe, doit encore gagner un quota d'équipe pour Rio. (L'Ukraine a pour l'instant une place olympique chez les femmes et une chez les hommes.)

Veronika, Lidiia et Anastasia se sont entraînées dur pour Antalya.

3. Maja Jager

Classée 11e mondiale en arc classique femmes, Maja Jager représente une équipe du Danemark qui n'a pour l'instant aucune invitation pour Rio. Elle fut championne du monde en 2013, et malgré une blessure lancinante, elle est la meilleure chance de la nation pour une place olympique après une première apparition dans une finale cette saison à Shanghai.

4. DAN OLARU 

À Londres en 2012, alors âgé de 15 ans, Dan a réussi l'un des parcours les plus impressionnants des Jeux, parvenant jusqu'en 1/8e de finale où il a été éliminé par le joueur tête de série no 2. Il fut, et reste, l'un des archers les plus soutenus!

5. Les archers classiques français

La France n'a pour l'instant obtenu aucune place qualificative pour les Jeux de Rio, alors qu'elle fait son entrée à Antalya. Et ceci malgré le titre de champion d'Europe de JC Valladont récemment acquis à Nottingham, au Royaume-Uni. (Le tournoi de qualification olympique était en effet indépendant des matches pour les médailles continentales.)

Il y a ainsi une certaine pression sur les épaules des représentants d'une fédération de tir à l'arc largement considérée comme l'une des plus grandes en Europe.

6. SARA LOPEZ 

D'accord, Lopez a perdu un match récemment. C'était à l'occasion des Championnats panaméricains: après avoir pris la première place des qualifications, elle s'est inclinée en quart de finale dans un barrage face à la Mexicaine Stephanie Salinas. Cela dit, dans une compétition mondiale, elle n'a plus perdu depuis sa défaite en demi-finale des mondiaux 2015.

C'est une incroyable série de médailles d'or individuelles - Mexico 2015, Shanghai 2016 et Medellin 2016 – qui, statistiquement, ne peut pas continuer encore très longtemps... n'est-ce pas?

7. ARENEO DAVID 

Voir Areneo David tirer en compétition en 2015 et puis, une année plus tard, en 2016, est incroyable. Il a tellement améliorer son style. Sally, son entraîneur, fait un travail incroyable au Malawi, tirant et poussant David, et les autres archers du pays, vers un intérêt soudain par la seule force de la volonté.

À Antalya, David n'a pas besoin de se qualifier pour Rio. Il doit prouver aux responsables des places tripartites (de l'Association des Comités Nationaux Olympiques) qu'il a développé le niveau de compétition nécessaire à une participation aux Jeux.

(Les places tripartites sont attribuées à des nations en développement ou plus petites, afin d'aider à stimuler le développement du sport dans ces pays et assurer l'universalité aux Jeux Olympiques.

8. BRADY ELLISON 

Déjà qualifié et confirmé pour ses troisièmes Jeux consécutifs, Brady a atteint un pic de forme jamais vu auparavant chez lui. Il a tiré un score énorme en qualification dans des conditions parfaites à Shanghai, 697 points sur 720, qui a une nouvelle fois approché avec 687 points à Medellin, performance qu'il a ensuite convertie en une première médaille d'or individuelle sur le circuit de Coupe du Monde depuis Lausanne 2014.

L'année 2016 sera-t-elle celle qui le mènera vers le podium olympique? (Individuel, évidemment, puisqu'il s'était paré de l'argent par équipe à Londres.)

9. Les hommes mexicains

Au tournoi continental de qualification pour les Jeux de Rio, les représentants du Mexique ont terminé premier, deuxième et troisième. Le problème, c'est qu'ils ne pouvaient y remporter qu'une seule place. Quatrième des Jeux de Londres, l'équipe qui serait sélectionnée pour Rio est connue. Tout ce qui leur reste à faire c'est remporter l'un des trois quotas d'équipe encore à disposition.

À Antalya, il y a 48 équipes masculines pour ces trois places. (Et 27 équipes féminines pour les trois invitations en jeu là-bas.) Ce ne sera pas facile.

10. VIKTOR OROSZ 

Le jeune homme de 17 ans fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l'arc à Antalya. Peut-être que cela ne mènera pas à un grand résultat, mais Orosz a fait forte impression dans les épreuves juniors ces trois dernières années, remportant trois titre mondiaux jeunesse, dont deux d'affilée en salle. Il a du potentiel.