Schuh raccroche son arc après 17 ans sur la scène internationale

L'archère française de 32 ans, trois participations olympiques au compteur, a mis un terme à sa carrière internationale.

La carrière de Berengere Schuh au sein de l'équipe a débuté en 1999 – trois ans après avoir tiré ses premières flèches à l'âge de 13 ans – et l'a vue assister à trois Jeux Olympiques, à Athènes en 2004, Beijing en 2008 et Londres en 2012.

“J’ai accompagné Bérengère sur son premier championnat d'Europe à Lilleshall en 1999,” a expliqué l'entraîneur national Marc Dellenbach. “Elle était alors cadette et avait terminé 1ère en individuel et 3e par équipe. C'était le tout début d'une longue carrière.”

Une carrière internationale finalement longue de 17 ans, au cours de laquelle elle a représenté la France sur toutes les compétitions internationales majeures: Jeux Olympiques, Championnats du Monde, étapes et Finale de Coupe du Monde et Championnats d'Europe.

En plus de trois participations olympiques, et une médaille de bronze par équipe aux Jeux de Beijing, Bérengère a pris part à sept championnats du monde seniors – cinq en plein air et deux en salle – glanant en passant trois médailles mondiales: l'or individuel sur ses terres à Nîmes en 2003, puis l'argent individuel et l'or par équipe à Izmir en 2007.

Elle a fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du Monde en 2007, et n'a pas manqué une seule saison depuis jusqu'à sa retraite, remportant sept médailles d'étape en dix saisons et le bronze à la Finale de la Coupe du Monde en 2011 à Istanbul.

Une opération à l'épaule l'a tenue à l'écart de la compétition pendant près d'un an, de mai 2013 à avril 2014. Durant cette absence, elle aura manqué deux gros événements organisés dans son pays: la Finale de la Coupe du Monde de Paris et les Championnats du Monde en salle de Nîmes, où elle avait été couronnée onze ans plus tôt, à l'âge de 18 ans.

Pour son retour en compétition en 2014, à l'occasion de l'étape de Coupe du Monde de Shanghai, Bérengère a terminé dans le top 10 dans les trois épreuves jouées – individuel, par équipe et double mixte, terminant à chaque fois 9e. Depuis, elle a ajouté une médaille d'argent à la Coupe du Monde en salle de Marrakesh en 2015 et l'argent en double mixte aux Championnats d'Europe 2016 à Nottingham en mai dernier, aux côtés de Jean-Charles Valladont.

Un mois plus tard, elle a fait ses adieux au tir à l'arc international lors de la troisième étape de la Coupe du Monde Hyundai 2016 à Antalya.

Elle a officiellement annoncé sa retraite par le biais des réseaux sociaux le 19 juin, dernier jour de compétition à Antalya. Voici ses mots:

“Cette compétition en Turquie n’a été ni une partie de plaisir ni une formalité. Je n’ai pas décroché mon quota pour les Jeux Olympiques de Rio, je n’ai pas réussi à tirer comme je le voulais... Je voulais participer à mes 4èmes JO mais non, ma carrière internationale s’arrêtera ici à Antalya. Je suis très déçue, j’ai vraiment tout donné.”

Et d'ajouter: “17, c’est le nombre d’années que j’ai passées en équipe de France et j’espère bien avoir laissé mon empreinte dans le tir à l’arc français et marqué tous les jeunes à qui je souhaite une carrière aussi intense que la mienne.”

Le champion olympique de Barcelone 1992 Sebastien Flute a salué “son immense carrière, de très loin la plus belle d’une archère française et certainement parmi les plus remarquable au Monde”.

“J’ai eu le plaisir de la côtoyer au quotidien pendant la préparation des JO de Londres en temps que coéquipière ainsi que cette dernière année dans l'encadrement et je peux vous dire que jusqu’à la dernière flèche qu’elle a tirée, elle est restée fidèle à ce qui à fait d’elle une archère de haut-niveau: exigence, travail et détermination,” a-t-il encore déclaré.

Selon Marc Dellenbach, entraîneur de l'équipe de France, “Bérengère a organisé sa vie depuis plus de 17 ans autour du haut niveau avec une volonté farouche de ramener un maximum de titres et de médailles”.

“Elle restera un modèle et une référence pour tous les jeunes qui souhaitent réussir par son engagement et son professionnalisme,” a-t-il dit.

“Je tiens à la remercier sincèrement pour tous ces moments partagés ensemble dans la joie comme dans les larmes. Je souhaite à tous les entraîneurs de travailler un jour avec des athlètes comme Bérengère.”

Bérengère Schuh continue le tir à l'arc mais au plan national uniquement, avec son club.