Areneo et le Malawi font leurs premiers pas dans l’arène olympique

10 août 2016
Rio de Janeiro (BRA)
Areneo David est le premier archer du Malawi à participer aux Jeux Olympiques.

Remerciements: Traduction par Jean-Denis Gitton/FFTA

A 21 ans, Areneo David a parcouru un bon bout de chemin depuis le Malawi pour participer aux Jeux Olympiques de Rio.

Il a reçu l’une des six invitations attribuées au tir à l’arc par le Comité International Olympique pour les petits pays ou ceux en voie de développement, et il est coaché par Sally Park, une archère olympique coréenne qui a participé aux Jeux de Los Angeles en 1984.

Avant Rio, Areneo a pris des cours intensifs en compétition internationale.

Il a été l’un des deux archers du Malawi à participer à l’étape de la Coupe du Monde Hyundai à Antalya en 2015, de même qu’il a participé aux championnats du monde la même année, et deux étapes de Coupe du Monde en 2016

“Ici [à Rio] tout est différent du Malawi, mon pays. Ici je m’entraîne sur plusieurs cibles alors qu’au Malawi, nous n’en avons qu’une seule. C’est différent,” explique-t-il.

Dans le village de Gumulira, une localité pauvre dans l’un des pays les plus sous-développés au monde, Areneo, sa coach Sally et ses coéquipiers ont construit de leurs mains leur propre cible faite de fibres végétales provenant de feuilles de tabac. Aux Jeux Olympiques, les cibles sont faites de mousse synthétique

A l’issue des 72 flèches du tir de classement, Areneo a réussi 603 sur 720 possibles. Il s’est classé 62e sur 64 et se retrouvait face au troisième du classement, l’Italien David Pasqualucci, au premier tour. 

Areneo a perdu le match 6-0, mais pour lui et sa coach Sally, le résultat n’avait pas d’importance.

“J’ai bien réussi ces Jeux même si j’ai perdu, j’ai pris du plaisir et j’ai le sourire. Peut-être que ce n’était pas mon jour, je ferai mieux la prochaine fois,” a déclaré Areneo. “Je me sentais bien [face à Pasqualucci] parce que je n’ai rencontré aucun problème. J’ai tiré mes flèches l’une après l’autre.”

S’attacher à tirer flèche par flèche, selon Sally, était leur objectif.

Areneo n’est pas autant habitué que les autres archers à tirer à 70 mètres en raison des équipements limités au Malawi.

“’Pendant le tir de classement, on a fait de notre mieux et prié le plus possible pour qu’il tire bien, et il l’a fait. C’était vraiment sympa. Ensuite, ici [sur le terrain des finales], on s’est dit: ‘Ok, allons-y, faisons-le. Tout se passe très rapidement, alors je me suis dit: ‘S’il manque une flèche, qu’est-ce qu’on peut faire? Il n’a pas failli, je suis vraiment contente,” a expliqué Sally.

Avec une humilité caractéristique et un sourire permanent sur le visage durant notre interview, Areneo s’est interrompu, s’est tourné vers sa coach et lui a dit:

“Ma coach m’a aidé pour tout, donc je peux lui dire: ‘merci coach’. Nous sommes arrivés ici sans encombre, je ne suis pas tombé malade, ni toi. Je pense que je peux faire encore mieux la prochaine fois, mais je dois m’entraîner plus.”

La relation entre l’entraîneur et l’athlète va au-delà du sport.

“Si j’en ai l’opportunité, j’irai une nouvelle fois aux Jeux Olympiques. Je dois m’entraîner encore plus. Nous n’avons pas le matériel suffisant, mais je peux essayer,” souligne Areneo.

Et il a déjà commencé à dire à ses coéquipiers quels sont les efforts à fournir pour devenir un olympien.

“Je leur ai expliqué que les Jeux Olympiques n’avaient rien de facile parce que vous devez vous entraîner encore plus. Tirer une heure par jour n’est pas suffisant. Même si je tire plus le matin et l’après-midi, ce n’est pas encore assez,” dit-il.

“Nous n’avons qu’une seule cible, donc c’est compliqué. Parfois on ramasse des fibres végétales pour les réparer et les flèches cassent. Ici, les cibles sont géniales et quand je tire, il n’y a aucun problème avec les flèches.”

Les Jeux Olympiques et le lieu de vie d’Areneo sont deux mondes à part – encore plus ici à Rio 2016. Le Malawi est tout nouveau dans le monde du tir à l’arc olympique, et Areneo et Sally ont démarré une aventure qui va changer leurs vies:

“Le tir à l’arc, c’est du bonheur pour mon avenir.”

Les finales individuelles féminines des Jeux Olympiques de Rio 2016 ont lieu le 11 août et les finales individuelles masculines le 12 août.

Sponsored
Sponsored