Est-il difficile de devenir archer professionnel ?

31 Mars 2018
Il existe un certain nombre, petit mais croissant, d’athlètes qui vivent de la pratique du tir à l’arc en compétition.

Historiquement, le tir à l’arc n'est pas un sport professionnel, contrairement à des sports comme le football, le tennis ou le golf. Mais, au cours de ces dernières années, de plus en plus de personnes ont pu bien gagner leur vie en représentant leur pays, leur équipe professionnelle ou leurs sponsors sur le circuit du tournoi international de tir à l’arc.

Le meilleur archer mondial d’arc à poulies, Stephan Hansen, est l'un d'entre eux.

“Je pratique le tir à l’arc depuis 2002, et je suis vraiment professionnel depuis 2015,” dit Hansen. “Je n’ai jamais eu de travail en dehors de ce sport, et c'est mieux payé que presque tous les autres que je pourrais avoir. J’ai des contrats de longue durée et ça me plaît, de survivre avec l’argent que je gagne. C'est un travail pour moi maintenant.”

Devenir pro n'est pas facile. Hansen explique qu’il faut dédier sa vie à la quête de l’excellence, ce qui veut dire s’entraîner, jour après jour.

“Un élément clé pour ça est de gagner! Le salaire d’un archer professionnel est entièrement basé sur son nombre de victoires, et il faut avoir des bons contrats. Si on gagne plus, on attire aussi plus d’attention. Avec cette couverture, on peut construire une bonne base de réseaux sociaux et faire beaucoup d’argent quand de plus en plus de monde commence à vous suivre,” explique le Danois de 22 ans.

“Je pense que commencer tôt aide; j’avais sept ans quand j’ai démarré et j’ai pu apprendre les choses progressivement. C'est bien de progresser doucement.”

Hansen tire maintenant lors d’évènements nationaux majeurs avec des prix importants aux États-Unis, ainsi que lors des compétitions internationales organisées par World Archery. “C'est comme ça que je gagne ma vie!”

Le parcours est long et difficile pour atteindre le professionnalisme dans ce sport, mais Hansen pense qu’il n’y a qu’un seul ingrédient essentiel:

“Certaines personnes peuvent manquer de détermination, certaines peuvent ne simplement pas avoir la confiance d’aller jusqu’au bout. Certaines personnes peuvent aussi vouloir aller jusqu’au bout, mais ne peuvent physiquement pas atteindre un niveau assez haut.”

“Mais vraiment, ça se résume à la passion.”

Si c'est cela la clé, alors la passion est quelque-chose dont ce double finaliste des Championnats du monde de tir à l’arc ne manque pas.