Le numéro 1 mondial Woojin sur la défaite, l'apprentissage et ses 10 ans de carrière

11 mai 2018
Shanghai (CHN)
Il reste le seul archer classique à avoir atteint les 700 points dans une épreuve de qualification.

À seulement 25 ans, le Coréen Kim Woojin, numéro un mondial, possède un palmarès plus long que la plupart des athlètes n’atteindront dans toute une vie.

Non seulement il a été deux fois champion du monde de tir à l'arc (2011 et 2015), mais il est aussi l’unique archer classique à avoir atteint la barre des 700 sur 720 possibles lors de l’épreuve de qualification en 72 flèches à 70 mètres. C'était à l'occasion des Jeux Olympiques de Rio en 2016.

Malgré ce record du monde et olympique, et la première place des qualifications obtenue à sa première participation à des Jeux au Brésil, Kim n'avait pas passé le second tour.

C'est l’Indonésien Riau Ega Agatha qui avait créé la plus grande surprise du tournoi, en éliminant le favori de l'évènement en quatre sets.

La déceptipon était grande pour Woojin en individuel, malgré sa médaille d’or avec l’équipe masculine d’arc classique et le fait d'avoir participé à la récolte coréenne, la nation remportant pour la première fois l’ensemble des quatre médailles d’or en jeu aux Jeux Olympiques.

“Quand je repense à cette période, je n’ai que des souvenirs positifs,” dit Woojin, revenant deux ans en arrière dans ses souvenirs.

“Quand j’y pense, je sens que les attentes qui reposaient sur moi auraient pu représenter un poids pour mon esprit, mais lorsqu’on arrive dans n’importe-quelle compétition personne ne peut vraiment en prédire l’issue.”

Cette défaite a marqué un tournant, et Kim l’a interprétée comme une opportunité de s’améliorer.

Il est devenu plus réfléchi, plus analytique, étudiant chacune de ses performances en compétition pour trouver les domaines dans lesquels il pouvait faire des ajustements pour gagner le moindre avantage possible.

“Je pense que je suis perpétuellement en train de changer. À chaque fois que j’arrive sur une Coupe du Monde, le ressenti est toujours un peu différent,” dit-il.

Ces améliorations sont rarement physiques.

En fait, Woojin considère que le côté mental du tir à l’arc (ou la confiance, comme lui et beaucoup d’athlètes internationaux asiatiques désignent cela) représente 80% de ce qui est nécessaire pour réussir dans ce sport:

“La technique, bien qu’importante, ne peut jamais être parfaite.”

“[Réussir nécessite] un ensemble de compétences mentales ainsi que de compétences techniques de base qui doivent être présentes,” explique-t-il. “Le tir à l’arc est un sport de régularité. Je pense que le mental et la technique travaillent ensemble.”

“Il faut avoir une technique assez solide pour ne pas trop faiblir et pouvoir tirer de la même façon à chaque fois, mais encore plus important, il faut avoir confiance en cette technique.”

Depuis ce match à Rio, Woojin a consacré plus de temps à la visualisation, à la préparation mentale pour ses compétitions, et même pour ses adversaires.

“Il y a quelques nouveaux archers internationaux talentueux, comme le Néerlandais Steve Wijler, et j’ai l’impression que les compétitions deviennent plus sérieuses et plus intéressantes et amusantes,” dit-il.

Bien qu'il n’ait pas remporté une troisième couronne mondiale en 2017, Kim a bien concouru pour la médaille d'or lors de toutes les étapes de la Coupe du Monde Hyundai de tir à l’arc auxquelles il a participé, et a remporté la Finale à Rome, le second titre de sa carrière sur ce circuit.

De retour dans l’équipe coréenne en 2018, Woojin a décrit le processus de sélection de l’équipe comme “semblable à une guerre”, faite pour pousser encore plus chaque athlète:

“Même si je suis heureux d’y avoir survécu, c’était au prix de la défaite de quelqu'un d’autre qui se battait pour cette même place. Maintenant que je fais partie de l’équipe, j’ai l’impression que je dois travailler encore plus dur pour cet archer qui n’en a pas l’occasion.”

Dans une interview précédant sa finale contre Woojin à Shanghai, l’Américain Brady Ellison a décrit l’athlète coréen comme “le meilleur archer ayant jamais existé".

Et il n’a que 25 ans et continue à faire tout son possible pour s’améliorer.

La saison 2018 marque la dixième année de Kim Woojin sur le circuit international; et pourtant, d’une certaine manière, avec lui on a toujours l’impression que ce n'est que le début.

Le Coréen Kim Woojin est le numéro un au classement mondial dans la catégorie des hommes en arc classique.

Athletes