Marlyse Hourtou peut-elle devenir la première archère tchadienne aux Jeux Olympiques?

11 juin 2019
’s-Hertogenbosch, Netherlands
La jeune femme de 22 ans a obtenu le plus haut score en qualifications de toutes les athlètes africaines en arc classique aux mondiaux depuis que la distance est passée à 70 mètres.

Marlyse Hourtou, du Tchad, fait partie de la petite poignée d’archers africains à participer aux Championnats du Monde Hyundai de tir à l’arc 2019 en arc classique. Parmis ceux-ci, certains se sont entraînés comme athlètes résidents au World Archery Excellence Centre de Lausanne.

Aujourd’hui âgé de près de 23 ans, Hourtou fait du tir à l’arc depuis 10 ans.

“Le parcours a été long. J’ai commencé très jeune, mais pendant longtemps, je n’ai pas eu le bon matériel ni l’encadrement nécessaire,” a-t-elle déclaré. “Quand j’ai finalement participé à une compétition en Afrique centrale, j’ai fait de bons résultats et j’ai obtenu une bourse olympique. J’ai trouvé de très bons entraîneurs, et me voilà ici.” 

Cette bourse lui a en effet permis de se rendre au World Archery Excellence Centre, où elle a pu, avec Areneo David du Malawi et Mahmoud Abdelwahab du Soudan, s’entraîner avec le coach Kyeong Su Jeoung.

Marlyse est arrivée à ces championnats du monde après huit mois d’entraînement à Lausanne. Elle s’en est plutôt bien sortie à Bois-le-Duc, atteignant facilement le cut des 104 meilleures avec 623 points en qualifications, ce qui lui a valu le 87e rang sur 152 en arc classique féminin.

“Est-ce que je m’attendais à gagner? Plus ou moins. Tant que cela fonctionne, je ne m’attends pas à gagner ni à perdre. Ce fut une belle expérience pour moi en tout cas,” a-t-elle dit.

Marlyse s’est heurtée à la très expérimentée archère suédoise Christine Bjerendal lors de son premier match. Elle n’a pas réussi à passer le cap du premier tour, mais elle a quand même pris deux points au troisième set en réussissant 27.

Et Hourtou de se montrer satisfaite de sa performance aux Pays-Bas.

“J’aime quand je tire et que je suis calme; quand je ne panique pas ou quoi que ce soit d’autre. Quand je suis forte et calme à l’intérieur,” a-t-elle expliqué. “Je veux être ici pour voir les Coréens, pour savoir pourquoi ils tirent si bien.” 

Entre les Jeux africains et les Championnats d’Afrique de tir à l’arc en 2020, il y aura huit places de quota en jeu pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 pour les archers à travers tout le continent.

Hourtou a d’excellentes chances de se qualifier lors de l’une de ces épreuves, en particulier après avoir atteint le plus haut score en qualifications de toutes les femmes africaines aux championnats du monde depuis le passage à 70 mètres en 2015.

Le Tchad n’avait envoyé que deux athlètes à Rio 2016, les deux en athlétisme sur piste. Si elle parvient à se qualifier pour Tokyo, Marlyse sera la première archère tchadienne à concourir pour son pays aux Jeux.

“Il ya une fille du Kenya qui fait des scores entre 610-615, et une autre fille d’Égypte. Mais oui, avec un esprit positif, je pense pouvoir y arriver. J’ai regardé les Jeux Olympiques à la télé et ça m’a donné envie d’y aller,” a-t-elle ajouté.

“Je ne sais pas où le tir à l’arc me mènera, mais où que ce soit, je suis prête. De toutes les personnes ici, je suis la seule femme africaine noire. Donc je suis fière de ça. J’ai fait beaucoup pour arriver jusqu’ici. Je suis très fière de ce que je réalise.” 

Les Championnats du Monde Hyundai de tir à l’arc 2019 se déroulent du 10 au 16 juin à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas.